Archives de février 2019

Je pense, de toutes mes forces, que la justice et la vérité comptent plus que n’importe quel intérêt politique.
Lundi 18 février 2019



- 1 juillet : Nous avons la profonde tristesse de vous annoncer le décès de notre amie Christiane Rème, résistante, déportée à Ravensbrück, membre fidèle de l’association.

Ses obsèques ont lieu le vendredi 5 juillet à 10h30 en  l’église Notre-Dame de la compassion place du Général Kœnig (porte des Ternes) dans le 17ème arrondissement de Paris.

Christiane Cavelier de Cuverville , épouse Rème, est née en 1923. Elève de Sciences-po, après avoir longtemps cherché à contacter un mouvement des résistance elle est entrée sous le nom d’Annik en 1943 dans le réseau de renseignements “Manipule”  et dans le CLDR (Ceux de la Résistance),  et l’AS, (Armée secrète).
Elle assurait tout le secrétariat, recevait les renseignements, les transmettait au réseau de résistance intérieure, Parsifal, qui assurait la liaison avec Londres et inversement recevait des ordres et des demandes de renseignements transmis aux sous-réseaux « Manipule » et à tout  le CLDR.

Elle assurait aussi  le service des fausses cartes d’identité, toute la partie propagande, journaux, courriers pour les envois d’armes etc.
Début octobre presque tout le réseau « Manipule » fut arrêté; elle même fut arrêtée le 11 octobre 1943 par la Gestapo “qui a arrêté ma carrière de résistante pour ouvrir celle des interrogatoires “. Elle fut souvent battue au nerf de bœuf, mais jamais la Gestapo n’a su exactement ce qu’elle faisait, et elle fut mise au secret le plus strict à la prison de Fresnes sans même avoir droit aux colis de la Croix-Rouge.
Le 21 janvier 1944 elle quittait la prison de Fresnes pour Compiègne et le  31 janvier était déportée à Ravensbrück avec le convoi des 27 000.
Arrivée  le 3 février, elle y resta quinze mois.
Elle fut d’abord  ” Verfügbar”, c’est-à -dire « disponible », pour les plus basses corvées. Puis grâce à une camarade alsacienne, une « 27 000 » comme elle, elle a pu être embauchée dans “la colonne de peinture” « ce qui lui a sûrement sauvé la vie », dit-elle.
Le 23 avril 1945 la Croix-Rouge suédoise vint à Ravensbrück chercher 300 Françaises dont elle avait obtenu la libération. Mais  le commandant du camp avait gardé 14 otages dont Christiane, espérant sauver sa vie contre la leur.
Le 26 avril 1945 grâce à la demande insistante d’un capitaine suédois, Christiane et les autres otages ont pu aussi sortir vivantes  du camp et gagner la Suède parmi le groupe des 300 Françaises. Christiane retrouvera la France en août 1945.

*      *      *

- 28 janvier : dans le cadre de la « Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité », extraits du Verfügbar aux Enfers par un groupe d’élèves de 2nde et 1ère du Lycée Antonin Artaud à Marseille sous la direction de Danielle STEFAN comédienne- chanteuse, metteuse en scène des Nuits Blanches en Compagnie - Marseille (13).

- 14 février : Résistance – Déportation : rencontre avec Michèle Agniel*, résistante déportée, en présence de près de 200 élèves au lycée Notre Dame d’Enghien  qui avaient effectué, la veille, une visite du Mémorial de Royallieu – Enghien (95)

- 17 février : décès d’Emilie SABEAU-JOUANNET, à l’âge de 75 ans. Membre fondateur et vice-présidente de l’Association Germaine Tillion. Petite-fille d’Emilie Tillion, morte à Ravensbrück le 2 mars 1945. Nièce de Germaine Tillion. Chercheur au CNRS.

- 21 février : « Liberté, Libertés » : interventions sur Germaine Tillion de François Marquis* et Marie-Christine Bougant*, présidente de l’association Maison Germaine Tillion. Université de Lorient (56)

- 26 février : « Ces traces qui restent » (52min), documentaire d’Olivier Fély-Biolet sur le parcours de prisonniers NN. (Germaine Tillion était une déportée NN et apparaît dans le film). Avec Virginie Verrier (VIGO Films, co-producteur du film avec Les Docs du Nord, France Télévisions et Pictanovo) La première diffusion télé a eu le 28 janvier. Projection à la Maison des Auteurs-SACD, 7 rue Ballu – Paris

- du 1er au 29 mars : Germaine Tillion et l’Algérie : Exposition et conférences-rencontres

Un événement proposé par Magcentre et l’ASLA (Association Solidarité Loiret-Algérie) soutenu par la ville d’Orléans et la Région Centre Val de Loire

« L’occasion de découvrir un aspect moins connu de Germaine Tillion, disparue il y a un peu plus de dix ans et qui n’a cessé d’entretenir des liens étroits avec l’Algérie…C’est son rôle de passeur entre les deux rives de la Méditerranée qui est mis en lumière… »

- Germaine Tillion, photographe, l’Algérie aurésienne, 1934-1939,

Exposition de l’Association Germaine Tillion (36 photos prises par GermaineTillion dans l’Aurès). De ses missions dans l’Aurès entre 1934 et 1939, Germaine Tillion rapporte des notes, des objets, des photos, qui serviront à la rédaction d’une thèse dont le manuscrit a été perdu à Ravensbrück où elle a été déportée en octobre 1943. Mais elle avait conservé près de 1500 négatifs dont 150 tirages environ furent regroupés dans un ouvrage paru en 2001, L’Algérie aurésienne.

En 2018 à Montpellier eut lieu une importante expositionAurès, 1935. Photographies de Thérèse Rivière et Germaine Tillion, dontChristian Phéline était le commissaire.

  • Visites guidées

- 2 mars avec Christian Phéline

- 21 mars à 15h avec Marie Rameau*, responsable de l’exposition à l’Association Germaine Tillion

Médiathèque d’Orléans, place Gambetta – Orléans (45)

  • Conférences-rencontres : A l’auditorium Marcel Reggui, Rue Chanzy - Orléans (45)

- 2 mars présentation des photos par Christian Phéline

- 21 mars : La contribution de Germaine Tillion à la connaissnce du monde arabo-berbère algérien, par Tassadit Yacine, spécialiste de littérature berbère.

A la salle Dupanloup, Centre International Universitaire pour la Recherche, rue Dupanloup -Orléans (45)

- 8 mars ; Germaine Tillion : “100 ans de résistance” sur Europe 1

Dans la série « Au cœur de l’histoire », Fabrice d’Almeida éclaire un fait d’actualité à la lumière d’un événement historique. Aujourd’hui, le spécialiste s’intéresse à une femme française d’exception : Germaine Tillion.

A réécouter : https://dkpod.com/germaine-tillion-100-ans-de-resistance

- 11 mars : Germaine Tillion résistante et ethnologue

Conférence dans le cadre de la Journée Internationale pour les Droits des Femmes.

Projection du film de l’Association, Germaine Tillion par elle-même. Soirée organisée par l’association Rencontre avec la langue française, voir page Facebook, agenda site de la Mairie, et Courbevoie Mag, n0 149 de février.

18h. Vie associative, 73 rue GaultierCourbevoie (92)

15 mars : Le service des Centres Sociaux Educatifs en Algérie 1955- 1962 Une initiative de Germaine Tillion. Exposition réalisée par le Munaé de Rouen à l’initiative de Saadia Dahmani et avec la collaboration de Nelly Forget*, ancienne du SCS. Présentation par Nelly Forget, lors du colloque annuel de l’Association des Amis de Max Marchand, Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons, au 101 rue de Grenelle – Paris

- 3 au 18 mars : Rendez-vous Résistance et Culture au féminin

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars

Grandes résistantes contemporaines. Exposition sur les grilles du parc de Bécon : portraits et parcours de 25 femmes engagées, dont Germaine Tillion. Proposée par l’association Femmes ici et ailleurs, qui mène des actions culturelles, informatives et éducatives afin de promouvoir l’égalité femmes-hommes et de mettre en lumière les femmes qui agissent pour la paix, la justice, la solidarité et le développement durable dans le monde – Courbevoie (92)

- 21 mars, conférence de Tassadit Yacine, directeure d’Etudes à l’EHESS,  à Orléans Mag’Centre «Germaine Tillion et la culture berbère». Auditorium Marcel Reggui de la médiathèque d’Orléans à 18h 30

Germaine Tillion, une ethnologue engagée : actes du colloque à l’EHESS, 16 & 17 mai 2015 - Tassadit Yacine, Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris)

- 6 avril : Germaine Tillion, la combattante

Pour le dixième anniversaire de la dénomination de la Médiathèque Germaine Tillion
Spectacle par l’association Choréparlée, sous la direction d’Isabelle Quirin, comédienne et professeur de théâtre. Durée 1h (à partir de 8 ans)

Inscription à partir du 22 mars (01 48 86 74 44)à 15h Médiathèque Germaine-Tillion, 23 avenue Henri Martin - Saint-Maur-des-Fossés (94)

- du 16 23 avril : Germaine Tillion, photographe, l’Algérie aurésienne, 1934-1939, exposition de l’Association. Le 17 avril, François Gauducheau présentera son documentaire,«L’affaire de ma vie», sur Germaine Tillion et l’Algérie, au cinéma La Rivière à Etel. Evénements organisés par l’association Maison Germaine Tillion.

Cette dernière - représentée par Marie-Christine Bougant*, présidente, Anne Gaussens, secrétaire, et François Marquis*, accompagnés de M. Le Formal, maire de Plouhinec et président du grand site dunaire Gâvres Quiberon qui vient d’obtenir le label « Grand site de France » - rencontrera à la DRAC de Rennes, le 24 avril, M. Marchetti - adjoint au Ministère de la Culture de Mme Lallement, chef du département de la politique des publics, direction générale des Patrimoines - et Mme Camille Blot - déléguée Bretagne du Conservatoire du Littoral. Cette rencontre pour débattre du devenir de Lann Dreff, maison qui appartenait à Germaine Tillion. Plusieurs démarches ont déjà été faites en vue de préserver Lann Dreff, avec le soutien de l’Association de Paris - Plouhinec (56)

- du 9 avril au 7 juillet : Manuscrits de l’extrême. Prison, Passion, Péril, Possession. Exposition, dans la galerie 1 du site François-Mitterrand de la BnF.
« Sélection de manuscrits (près de 200 pièces) écrits dans des contextes d’enfermement, de péril, de détresse, de folie, ou de passion, dont le contenu textuel comme la matérialité témoignent avec force. Ecritures microscopiques, tourmentées, feuillets minuscules, papiers et encres de fortune ou de récupération, ces manuscrits constituent des traces physiques, comme des restes archéologiques, de moments de souffrance, d’angoisse, de danger ou d’états psychiques particuliers, d’instants de perte d’équilibre vécus par des anonymes comme des personnalités célèbres. L’exposition dévoilera ainsi tout un univers de manuscrits hors du commun, très éloignés de l’image du manuscrit généralement associée au volume médiéval enluminé copié dans la quiétude du scriptorium ou au brouillon d’écrivain genèse d’un grande œuvre littéraire ».
Pour la section “Prison” présentation des billets écrits par Emilie Tillion depuis la prison de Fresnes, et la lettre clandestine sur tissu de Germaine Tillion adressée au Tribunal allemand en janvier 1943 (Fonds GT du Musée de la Résistance et de la déportation de Besançon).

Catalogue de l’exposition avec reproduction des billets d’Emilie Tillion et de la lettre de Germaine Tillion.

- 4 juin Germaine Tillion, une certaine idée de la France » : Lorraine de Meaux, agrégée et docteur en histoire contemporaine,  « veut revenir sur la place de la France dans la construction intellectuelle et la pensée de Germaine Tillion, mais aussi bien sûr dans ses engagements. Une “certaine idée de la France” qui n’est pas tout à fait la même que celle du général de Gaulle. Mais pas non plus le contraire. »

Cette conférence fait suite à la réunion de l’assemblée générale de l’association qui aura lieu le même jour. à 16h30:  A l’auditorium de la Bibliothèque Germaine Tillion, 6 rue du Commandant Schlœsing, 75016 Paris,

- Mise en ligne de la conférence donnée par Madame Lorraine De Meaux, le 4 juin, à l’issue de l’Assemblée Générale de l’Association, à la bibliothèque Germaine Tillion de Paris 16ème, sur la chaîne Youtube de l’Association en cliquant sur le lien suivant, https://www.youtube.com/channel/UCS7xinhrtBaNwsaxQIEBA5w puis en cliquant sur l’image de la conférence .

- 24 juin : inauguration d’une salle en mémoire de Denise Vernay, Miarka dans la Resistance, déportée à Ravenbrück à Paris , à la direction de l’information légale et administrative,

- 29 juin : pose symbolique de la première pierre d’un futur établissement scolaire qui prendra le nom de  Germaine Tillion, situé sur la commune de Chennevières sur Marne. Avec Nelly Forget Presidente d’honneur de l’Association. http://www.chennevieres.com/outils/actualites/detail/actualites/samedi-29-juin-sera-symboliquement-posee-la-premiere-pierre-du-futur-groupe-scolaire-corot-2/

- 30 juin : conférence et projection du film « Germaine Tillion par elle-même » avec Erik GUIGNARD, compagnon de route de Germaine Tillion chez les Touaregs, avec qui il a présenté sa thèse publiée en 1984 « Faits et modèles de parenté systèmes de patenté chez les Touaregs Udalen » au Burkina-Faso.Organisée par le club cévenol de Lasalle , à 18h30 filature du Pont de fer, Lasalle  20460 GARD


- 1 juillet : Nous avons la profonde tristesse de vous annoncer le décès de notre amie Christiane Rème, résistante, déportée à Ravensbrück, membre fidèle de l’association.

Ses obsèques ont lieu le vendredi 5 juillet à 10h30 en l’église Notre-Dame de la compassion, place du Général Kœnig (porte des Ternes) dans le 17ème arrondissement de Paris.